Quatre jours à Fréjus en automne – Journal de bord

Après un été bien compliqué et deux ans sans être partis rien que tous les deux (la dernière fois, c’était la Corse à l’automne 2019), nous avons éprouvé le besoin de reprendre quelques jours de vacances loin de notre quotidien. Notre amie possédant un appartement à Fréjus a accepté de nous le laisser une nouvelle fois pour quelques jours.

Dans cet article :
– Jour 1 : Les étangs de Villepey
– Jour 2 : Monsieur météo…
– Jour 3 : Le sentier des Douaniers de Saint Aygulf
– Jour 4 : Le sentier du littoral de Saint Raphaël
– Les adresses testées au cours de notre séjour : notre avis.

Nous voilà donc partis, lundi 1er novembre, après quelques péripéties, en direction du sud de la France, du soleil et de la chaleur. Après six heures de route et quelques kilomètres de bouchons, nous arrivons à destination à près de 21 heures. Nous nous contentons donc de manger, de sortir Neyko avant de nous mettre au lit pour commencer au mieux notre première journée sur place.

C’est d’ailleurs sur place que nous avons décidé au fur et à mesure de ce que nous allions faire. Pour la première fois depuis bien longtemps, je n’avais absolument pas planifié nos vacances. Hormis la certitude que nous voulions repartir sur le sentier du littoral de Saint-Raphaël que nous n’avions pas fini en 2019, je n’avais pas d’idée précise des endroits où nous irions. J’avais simplement repéré quelques sorties possibles sur le site www.esterel-cotedazur.com, et nous avons ensuite choisi nos balades en fonction de la météo (et de la période de chasse battant son plein… nous avons ainsi éliminé toutes les randonnées se trouvant en forêt ou dans l’Esterel, mon site de référence nous rappelant à l’aide d’un bandeau pop up d’être prudents à cette période de l’année…).

Jour 1 – Les étangs de Villepey

Lors de cette première journée sur place, il faisait plutôt beau, mais assez venteux. Nous n’avions par ailleurs que l’après-midi de disponible ayant du faire certaines courses au cours de la matinée. Il nous fallait donc une balade pas trop exposée au vent et relativement courte, la nuit arrivant vite.

Nous nous sommes donc tournés vers « Le tour des étangs deVillepey » proposé sur le site de l’Esterel dont je vous ai parlé juste au-dessus. Au programme annoncé par le site : 2h15 pour une boucle de presque 8km.

Nous nous sommes donc garés sur le parking de la plage des Esclamandes, comme conseillé. Mais n’ayant pas bien pris le temps de lire le descriptif de la randonnée, nous avons un peu tâtonner pour en trouver le point de départ (il faut dire qu’on était partis dans la direction opposée de celle qu’on devait réellement prendre). Après avoir marché un peu jusqu’à un premier observatoire, nous avons rebroussé chemin pour revenir au parking et traverser la route afin de reprendre le bon chemin. Nous étions cependant au fond du parking, le point de départ de la balade se situait plutôt au début de celui-ci. Nous avons donc pris le chemin « en cours de route » et raté la première passerelle d’observation disponible. Mais à cette période de l’année, il y avait bien peu de faune à observer : quelques foulques, des mouettes et quelques cormorans étaient encore présents.

Puis nous avons suivi le chemin indiqué, nous en écartant à une ou deux reprises afin d’aller sur quelques points d’observation et de nous rapprocher des étangs dont nous étions parfois un peu éloignés. Seulement, un peu avant la moitié de la balade, nous nous sommes trouvés bien embêtés : alors qu’on était censé traverser deux passerelles pour passer de l’autre côté des étangs. Nous n’avons pas été capables de les trouver ! Pourtant, nos cartes nous montraient avec précision l’endroit où elles devaient se situer. Nous avons du nous rendre à l’évidence : elles n’étaient plus en place (probablement détruites au cours d’anciennes intempéries ou retirées pour une raison qui nous échappaient). Nous avons tenté de trouver un autre moyen de passer sur l’autre rive en poursuivant un peu notre route, sans succès… Il a donc fallu nous résoudre à faire demi-tour !

Nous sommes donc revenus sur nos pas, puis à notre voiture, pour finalement finir sur une plage toute proche du parking, où les chiens étaient acceptés. Nous y avons passé un moment à regarder le soleil se couchait, tremper les pieds dans l’eau (mais pas plus, il ne faisait pas assez chaud avec le vent et le soleil couchant, on n’était pas assez motivés pour tenter la baignade intégrale !) et profiter de ce moment avant de rentrer à l’appartement pour la soirée.

Jour 2 : Monsieur météo, quand tu dis qu’il fait beau…

Consulté la veille, Monsieur Météo nous annonçait une matinée pluvieuse mais des éclaircies l’après-midi. Nous avions donc prévu de nous reposer le matin et de partir en fin de matinée en bateau à Saint-Tropez pour y passer le reste de la journée. C’était sans compter sur le fait qu’on s’est rendus compte le matin même qu’il n’y avait pas de navettes en bateau à cette période (ou alors, on n’a pas regardé les bons sites…), mais surtout que Monsieur Météo s’était bien trompé ! Nous nous sommes réveillés avec le soleil et la météo s’est dégradée au fil de la journée.

En début d’après-midi, nous sommes partis nous balader sur le bord de mer, entre Fréjus et Saint-Raphaël, notamment pour trouver une idée de restaurant où manger le soir même. Mais nous nous sommes pris l’orage en cours de route et avons fini par rentrer à la maison plus tôt que prévu. Nous avons terminé l’après-midi dans la zone commerciale de Puget-sur-Argens afin de trouver des idées de décorations pour notre appartement et voir quelques magasins que nous n’avons pas à proximité directe de notre domicile (les joies de la vie à la montagne).

Enfin, nous avons passé la soirée dans un restaurant du bord de plage de Fréjus, les Sablettes (retrouvez plus d’informations sur le restaurant en fin d’article, avec toutes les adresses testées au cours de notre séjour). Au menu : raviolis artisanaux au foie gras, à la truffe et au jambon cru, tiramisu et coupe de glace pour Monsieur. Nous y avons passé une bonne soirée et avons fini par une balade de nuit dans Saint-Raphaël pour digérer un peu.

Jour 3 : Le sentier des douaniers, à Saint-Aygulf

Le soleil étant revenu pour cette troisième journée varoise, nous avions décidé de partir pour une nouvelle balade. Un fort vent étant annoncé sur le littoral, nous pensions aller nous balader autour d’un lac un peu plus à l’abri dans les terres où nous aurions pu emmener Neyko, lui qui a horreur du vent trop important, le lac de Saint Cassien. Mais en regardant l’itinéraire, on nous annonçait plus de quarante cinq minutes de route à l’aller pour moins de deux heures de balade. Nous avons donc choisi de changer notre fusil d’épaule. Après avoir sorti Neyko autour de la résidence, nous l’avons laissé à l’appartement pour rejoindre Saint Aygulf et son sentier des douaniers.

C’est ainsi que nous avons pique-niqué au bord de l’eau, au son des vagues et marché pendant près de quatre heures aller-retour (en prenant bien notre temps) entre le parking de la plage des Esclamandes et la pointe de la tête noire. Et comme toute balade longeant le littoral, nous en avons pris plein les yeux, je vous laisse en juger par les quelques photos que je vous poste (Un article détaillant plus cette balade est disponible ici).

Puis, récupérant Neyko, nous avons rejoint le bord de plage de Saint-Raphaël avec l’objectif de manger une glace puis d’admirer le coucher de soleil. Mais le temps nous manquant, nous sommes d’abord allés observer le spectacle qu’offre Dame Nature chaque soir. Et une fois le soleil disparu, nous n’avions plus assez chaud, nous avons abandonné (en tout cas pour ma part) l’idée de la glace et nous sommes rabattus sur des gaufres chez Amorino en bord de mer. J’ai ainsi choisi de boire un cappuccino tout en mangeant un incontournable (gaufre + coulis au choix + chantilly + macaron au choix) quand mon chéri a ajouté à son incontournable un cône avec plusieurs glaces au choix et un macaron posé dessus (Monsieur a un gouffre à la place de l’estomac….). L’ensemble était plutôt bon, mais je vous en reparlerai plus en détails en fin d’article.

Nous avons ensuite tranquillement rejoint notre logement pour nous y reposer, le lendemain promettant d’être une grosse journée.

Jour 4 : Le sentier du littoral de Saint-Raphaël

Echec de notre précédent séjour, nous avions à cœur de finir cette randonnée cette année. La question qui se posait était celle de l’organisation. Devions-nous partir de Saint-Raphaël à pied, rejoindre le Dramont par le sentier du littoral et revenir par la route. Faire la même chose dans l’autre sens ? Ce qui impliquait dans les deux cas plus de 15 kilomètres sur la journée. Et si nous étions épuisés au terme de la randonnée, comment revenir au point de départ ? Comment récupérer notre voiture ensuite ? Le train était-il une possibilité en fin de balade ?

En réfléchissant, le train après la randonnée ne semblait pas une option intéressante. Celui-ci nous mettait une contrainte horaire et il y en avait peu (un par heure, voire un toutes les deux heures). En revanche, on pouvait choisir cette option à l’aller. La gare de Saint Raphaël était à 1,5km de notre domicile, la gare du Dramont se trouvait à un peu plus de 1km du départ de la randonnée, et un train nous amenait au Dramont en sept minutes pour 10h. Voilà donc la solution que nous avons envisagée et qui nous a amenés au départ du sentier du littoral vers 10h20.

C’était parti pour environ six heures de marche (en prenant bien notre temps), pour essayer au minimum d’atteindre la plage de Boulouris, où nous nous étions arrêtés en 2019 afin d’avoir parcouru tout le sentier au cours de nos deux essais.

Là encore, un nouvel article vous parlera un peu plus en détails de cette randonnée prochainement.

Nous sommes arrivés sur le port de Santa Lucia à Saint Raphaël au moment où le soleil commençait à se coucher, nous nous sommes arrêtés sur le bord de mer pour profiter une nouvelle fois du spectacle, avant de nous arrêter chez Barbarac, un artisan glacier produisant ses glaces à Saint Tropez, non loin de là, mais proposant également crêpes et gaufres sur lesquelles nous avons jeté notre dévolu. Je vous en dis plus en fin d’article.

Puis, pour bien conclure notre séjour, nous avons décidé de nous rendre dans un deuxième et dernier restaurant : La Roma, à Saint Raphaël. Nous avons choisi un menu entrée, plat et dessert, bien copieux et je vous donne notre avis à ce sujet dans la prochaine partie de cet article.

Il ne nous restait plus qu’à rejoindre notre appartement pour la nuit. Le lendemain a été consacré à la préparation de nos valises, au nettoyage de note hébergement, puis au retour à la maison, par de petites routes de montagnes que nous n’avions pas prévues de prendre normalement !

Nos adresses à Saint-Raphaël et Fréjus :

Premier restaurant testé cette année : Les Sablettes.

Adresse :
407 Boulevard de la libération
83600 Fréjus

Situé sur la plage, il propose en été un espace privé où louer des transats. Nous avions repéré la carte au cours de notre balade pluvieuse en bord de mer. L’accueil y est sympathique, notre serveuse très agréable. Le service est rapide. Il faut dire que nous sommes en période creuse, la salle n’est pas pleine et le personnel est du coup plus disponible pour chaque client.

Le repas était plutôt bon : bien que pas fan du foie gras pour la façon dont il est produit, je n’avais jamais gouté de foie gras poêlé et celui-ci était délicieux, je l’aurais testé une fois dans ma vie. En revanche, les truffes n’apportaient pas grand chose au plat à mon goût, mais peut-être est-ce dû au fait qu’on n’est pas dans la meilleure saison pour ce met. Le tiramisu, quant à lui, était léger et bon.

Niveau tarif, on est sur un prix un peu plus élevé que ce qu’on est habituer à rencontrer, tout en restant raisonnable. Le plat était au prix de 25 euros. Et avec deux apéritifs (dont un cocktail), deux plats et deux desserts, notre facture s’est élevée à 86 euros je crois.

Second restaurant : La Roma

Adresse :
132 avenue du commandant Guillaud
83700 Saint-Raphaël

Nous connaissions déjà le restaurant pour y avoir fait un passage lors de notre cours séjour l’été dernier, quand nous avions rendu visite à notre ami. Encore une fois un accueil chaleureux, le service est agréable. Petit bémol : notre serveuse nous a un peu oublié en fin de repas (à vingt-deux heures un vendredi soir, tout le monde commençait à plier bagage là où on était habitué à voir encore beaucoup de passage à d’autres périodes de l’année). Une fois notre dessert apporté, nous avons attendu une bouteille d’eau de longues minutes en vain avant que l’on décide d’aller réclamer notre note pour pouvoir rentrer chez nous.

Nous avons opté pour un menu à 22.90 euros, avec entrée (j’ai choisi des antipasti, monsieur a pris des moules gratinées) + plat (pizza pour moi, pavé de kangourou sauce au poivre pour mon chéri) + dessert (glace et duo de gourmandises pour ma moitié). Un repas très copieux en ce qui me concerne (mon homme a fini le quart de ma pizza et la moitié de ma glace… quand je vous dis que son estomac est un gouffre sans fond ou presque !). Nous l’avons tous les deux apprécié (mon homme a cependant trouvé les moules un peu plus sèches que dans son souvenir), tout comme le cocktail de fruit pris en apéritif.

Au final, nous en avons eu pour à peine plus de soixante euros à deux et nous n’avions vraiment plus faim en sortant de table. Sans l’oubli par notre serveuse (très léger point négatif de ce moment), la soirée aurait été très réussie.

Et pour les goûters :

– Amorino :

Adresse :
100 promenade René Coty
83700 Saint Raphaël

A la recherche d’un goûter chaud, nous nous sommes arrêtés chez Armorino, la devanture présentant leurs gaufres nous faisant de l’œil. Nous avions Neyko avec nous, et nous devions rentrer dans le local pour voir ce que proposait l’enseigne et passer notre commande. C’est donc mon chien dans les bras que je suis entrée (afin d’éviter qu’il salisse le sol…). Premier regard peu agréable de la personne qui faisait le service. J’aurais en plus compris qu’elle me demande poliment de le laisser dehors, ça n’a pas été le cas… Nous avons passé commande en nous renseignant sur ce qu’il était possible de choisir. Réponse un tantinet agacée de la serveuse (nous venions pour la première fois et ne connaissions pas les spécificités de cet endroit et étions donc obligés de poser des questions…). En bref, un service bien peu chaleureux et un sens de l’accueil peu développé chez cette employée.

Nous avons choisi pour ma part un cappuccino et une gaufre sauce caramel avec chantilly et un macaron au caramel. Mon chéri, en plus d’une gaufre, a pris un cornet avec plusieurs parfums de glace disposés en fleurs et surplombés d’un macaron. Pour un tel goûter (censé nous réchauffer mais à peine tiède qui plus est), nous en avons eu pour un peu plus de 25 euros, ce qui nous a semblé un peu cher. Car bien que bon, l’ensemble n’était pas exceptionnel.

En bref, une adresse que je ne conseille pas.

– Barbarac

Adresse
63 quai Albert Ier
83700 Saint Raphaël

Dernier endroit dont je peux vous parler, c’est Barbarac. Nous nous y sommes arrêtés pour prendre une crêpe (caramel pour moi, nutella noix de coco pour mon homme) et on s’est partagé une gaufre au spéculos. En plus de proposer un goûter plutôt bon, bien qu’assez simple, cet endroit nous a plu de par l’accueil des employées (totalement à l’opposé de celui rencontré chez Amorino). L’ardoise étant visible de l’extérieur, j’ai pu demander à mon homme de passer ma commande tout en restant dehors avec Neyko. Une serveuse m’a alors proposé de rentrer avec le chien, lui a amené à boire quand sa collègue nous a laissé le temps de manger notre crêpe avant de préparer la gaufre afin qu’on la mange chaude…

Et nous avons réglé une fois le goûter terminé, la somme plus que raisonnable de 12 euros.

Seul petit bémol, il n’y avait pas de chocolat chaud ! Mais je m’en suis parfaitement accommodée !

Une chose est sûre, on y retournera pour déguster leurs glaces, qui nous faisaient plus qu’envie!

Pour conclure sur cet article, nous avons passé un très agréable séjour, proche de la nature bien que près de la ville à chaque moment. J’ai également filmé chacun des bons moments passés dans le Var pour vous proposer un vlog que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Une réflexion sur “Quatre jours à Fréjus en automne – Journal de bord

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s