[Bilan 2020 #1] Mon année en quelques mots – 2020, mois après mois

Alors que 2021 a fait son apparition il y a quelques jours, j’ai eu envie de revenir sur cette année 2020, compliquée pour nous tous du fait de la situation sanitaire, mais aussi sur certains autres points plus personnels parfois. J’ai donc décidé de vous raconter les grandes lignes de 2020, mois après mois, afin de dresser un bilan assez complet de cette année écoulée. Dans un article tout proche (et afin que celui-ci ne soit pas trop indigeste), je ferai le point sur mes objectifs de l’année écoulée et ceux pour l’année à venir.

Pour vous replacer dans le contexte, 2019 s’est terminée par la signature du compromis de vente de notre appartement le 30 décembre. 2020 s’annonçait donc tournée vers ce futur achat et notre future installation.

Janvier 2020 – De jolis souvenirs

Ce mois-ci, mon chéri et moi avons fêté les 3 ans de notre rencontre, je suis allée à un concert avec ma maman, je suis allée voir un spectacle sons et lumières avec mes parents, nous nous sommes baladés dans la neige… Sur le plan personnel, ce mois a donc été marqué par de jolis souvenirs.

Sur un plan plus global, la COVID se rapproche de nous et on en entend de plus en plus parler sans vraiment trop savoir qu’elle va impacter toute notre année.

Février 2020 – Les démarches traînent en longueur

Le mois de février a commencé avec nos démarches auprès de la banque pour notre crédit immobilier. Après plusieurs accords tacites, nous savons que nous l’obtiendrons sans grosse difficulté, à condition que notre crédit soit correctement assuré. Mais l’organisme d’assurance traîne en longueur et nous nous inquiétons de pouvoir signer notre contrat de vente à temps. En parallèle, nous commençons les repérages pour aménager notre appartement.

Mars 2020 – Signature et confinement

Début mars, je rentre chez mes parents pour la dernière fois avant trois mois, et je ne le sais pas encore…

Nous obtenons enfin notre offre de prêt après de nombreuses sollicitations auprès de l’organisme d’assurance du crédit. Cette offre arrive quelques jours avant l’annonce attendue d’un confinement, la situation sanitaire s’étant considérablement détériorée et les pays voisins ayant pour certains déjà choisi cette option. A quelques jours près, notre banque aurait pu nous laisser tomber, comme ça a été le cas pour de nombreuses personnes en attente d’un crédit immobilier.

Se pose alors la question de la signature du contrat de vente, programmée le 26 mars. Se déplacer chez le notaire n’est pas considéré comme un déplacement essentiel, nous signons donc par procuration et récupérons les clés de notre appartement dans notre boîte aux lettres. Mais nous ne pouvons pas encore voir notre appartement à nu (nous l’avions visité encore meublé par les anciens propriétaires).

A lire : Storytime – Devenir propriétaire, ce n’est pas de la tarte

Avril 2020 – Entre sorties de Neyko et premiers travaux

Le mois d’avril est un mois intégralement confiné. Pas de travail, ni même de télétravail, nous occupons notre temps entre jeux, balades de Neyko et cuisine… Le temps nous paraît un peu long dans notre studio de 20m² sans extérieur, d’autant que notre appartement plus grand et plus lumineux nous attend…

Mais nous profitons des brèves sorties de notre chien pour voir le printemps s’installer progressivement. Je savoure d’autant plus que pour la première fois depuis bien longtemps, je ne pourrai pas admirer les vergers de ma Drôme natale pendant leur floraison. J’ai aussi pour la première fois en deux ans eu la chance d’apercevoir des chevreuils par notre fenêtre. Il faut dire qu’on a le temps d’observer l’extérieur durant cette période particulière.

Au milieu du mois, les magasins de bricolage ouvrent à nouveau leurs portes. Avec l’accord de la police municipale de notre ville, nous entreprenons les premiers travaux de peinture afin d’avoir un appartement propre dans lequel nous pourrons emménager peu après le déconfinement. On y découvre aussi certaines choses qu’on n’avaient pas vues lors de nos visites, il faut programmer certains autres travaux pour corriger ces petites surprises…

Pour pouvoir emménager le plus rapidement possible, il nous faut équiper l’appartement un minimum. On fait alors du repérage sur Internet afin de pouvoir nous déplacer en magasin lorsqu’ils ouvriront à nouveau leurs portes.

Mai 2020 – Déconfinement

Mi-mai, le déconfinement est amorcé. Je reprends le travail de manière allégée, je dois être présente alors qu’il n’y a pas d’élèves au lycée puisqu’ils travaillent à distance. Mes collègues télétravaillent également. Je demande donc à travailler en présentiel à mi-temps.

A lire : Mon travail ne me passionne pas… et alors ?

En parallèle, on prévoit l’ameublement de l’appartement avec des commandes chez IKEA et dans un magasin d’électroménager. Si IKEA nous livre en temps et en heure, ce n’est pas le cas de notre électroménager. En effet, du fait du confinement, les livraisons prennent du retard, il nous faut attendre début juin pour avoir le minimum indispensable (à savoir un frigo) et pouvoir enfin emménager.

On profite également des beaux jours pour faire un retour rapide en montagne. Une petite balade d’une heure, un bol d’air qui nous a fait un bien fou.

Juin 2020 – Déménagement et retours dans la Drôme

Début juin, nous pouvons enfin déménager. Quelques jours plus tard, je retourne dans la Drôme pour trois jours afin de soutenir ma maman qui vient de perdre un des ses frères suite à une longue maladie. Je retrouve ma famille après trois mois d’absence, mais j’aurais nettement préféré les retrouver dans d’autres circonstances. J’en profite pour aller voir les champs de lavande en fleurs.

De retour en Savoie, nous découvrons les environs de notre nouveau domicile. De longues balades dans les champs en fin de journée, la découverte de nouveaux sentiers à arpenter, la rencontre de lapins ou de lièvres, mais surtout celle de deux sangliers et treize marcassins au détour d’un chemin. Une rencontre à laquelle je ne m’attendais pas, une première en ce qui concerne les marcassins et une première à pied avec les sangliers. Une légère appréhension du fait de ne pas être protégée dans un véhicule, mais la confiance dans le fait que je ne serai pas « chargée » tant que je ne serai pas menaçante. Nous avons donc simplement attendu que cette grande famille poursuive sa route pour continuer la notre.

En fin de mois, je retourne dans la Drôme pour retrouver mon centre équestre. Une reprise du cheval après quatre mois sans voir le moindre sabot, une reprise qui m’a fait le plus grand bien. Et pour la première fois en sept ans, j’ai pu fêter l’anniversaire d’une de mes nièces en famille.

Juillet 2020 – Randonnées et début des vacances

Le mois de juillet amène avec lui la douce odeur des vacances. Mais avant cela, il me reste une semaine de travail, que je termine avec une inhalation de produits chimiques (a priori sans gravité, mais j’ai eu droit à un bon coup de stress sur le moment…) et donc avec ma toute première déclaration d’accident de travail.

L’été ayant fait renaître notre motivation, nous reprenons la randonnée et découvrons de bien jolis lacs.

savoie randonnée, hikking, montchavin

A lire : Je vous emmène en rando au lac sans fond

Nous profitons également de la période des soldes pour poursuivre l’ameublement de l’appartement.

Août 2020 – Famille et vacances imprévues

Début août, mes beaux-parents viennent passer une semaine à la maison. Nous en profitons pour leur faire visiter les environs et les emmener en balade. Après leur départ, nous partons de manière totalement imprévue rejoindre une amie à Fréjus pour quelques jours. Nous y allions à la base pour lui rendre un service mais elle a finalement pu se débrouiller sans nous. Nous nous baladons alors entre Fréjus, Saint-Raphaël et Saint-Tropez, à pied mais aussi en bateau.

A notre retour, nous faisons un crochet du côté de Barcelonnette rejoindre mes beaux-parents en visite chez ma belle-sœur afin que mon homme profite de sa famille un week-end, car il ne sait pas quand il pourra les voir à nouveau. Nous y passons deux très belles journées, entre petite balade jusqu’à un lac et baignade dans des cascades magnifiques (mais très froides !).

Septembre 2020 – Reprise, mauvaise nouvelle et jolis paysages

En septembre, nous reprenons la route du lycée dans des conditions de travail un peu particulières. En effet, en juin, les lycéens n’ont pas vraiment repris les cours, et cette fois-ci, ils reviennent tous en classe avec beaucoup de questionnements en ce qui me concerne et peu de réponses… Mais petit à petit, les choses se remettent à leur place et hormis la présence de gel dans toutes les classes et le port du masque, les TP se déroulent quasiment normalement.

En parallèle, nous profitons de la fin de l’été et du début de l’automne pour faire quelques randonnées qui me laissent de jolies images en tête. Nous organisons également un petite cousinade mi-septembre en plein air dans le Vercors avec mes cousines germaines les plus proches. Nous sommes douze à manger à la terrasse d’un restaurant avant de nous balader en forêt, en ayant un grand plaisir à se retrouver dans de meilleures circonstances qu’en juin.

Au même moment, j’apprends la fermeture de mon centre équestre drômois, où je montais lorsque je retournais chez mes parents, ce qui implique mon arrêt (provisoire je l’espère) de l’équitation, n’ayant pas trouvé de structure chez moi… Cette nouvelle me met un certain coup au moral pendant quelques jours.

Octobre 2020 – Nouvelles démarches, nouvelles randonnées et reconfinement en approche

La situation sanitaire n’a jamais évolué suffisamment positivement depuis le début de l’année, mais elle se dégrade à nouveau et on sent qu’un nouveau confinement est proche. On en profite donc pour aller une dernière fois passer un week-end chez mes parents avant un petit bout de temps (d’autant plus que mes pneus neige sont stockés chez eux et que je tiens à les monter avant le début de l’hiver…).

Puis arrivent les vacances de la Toussaint. On a beaucoup de papiers et de déplacements à gérer pendant la semaine que mon homme et moi avons en commun, nous nous rendons notamment à Chambéry et Grenoble pour cela. On ne profite du coup pas tellement de nos trop rares congés communs (et encore, on a été servi cette année, entre confinement, vacances et chômage partiel, on a pu passer du temps ensemble…). Je profite aussi d’une balade à cheval organisée par une monitrice de ma connaissance pour renouer avec ma passion le temps d’un après-midi, dans des paysages d’automne très appréciables. Une demi-journée qui m’a fait beaucoup de bien (et qui m’a permis de découvrir une collègue dans un autre contexte !)

C’est aussi le mois des dernières randonnées et balades automnales, entre le Monal, la Sassière, et le petit plan d’eau près de la maison.

Novembre 2020 – Un mois très compliqué

Le reconfinement qui semblait se rapprocher en octobre nous tombe dessus (sans grande surprise) dès le début du mois de novembre. Mais ce confinement n’a rien à voir avec le premier. Je travaille toujours (le chéri aussi, mais nettement moins que moi), nous vivons dans de bien meilleures conditions qu’en avril. On n’a d’ailleurs pas vraiment l’impression d’être confinés, même si on respecte au maximum les consignes du gouvernement (pas de magasins, pas de visites aux amis et familles, on ne sort que pour les courses, le travail et les sorties de Neyko)

A lire : Un confinement ? Quel confinement ?

Peu après la reprise du travail, nous apprenons que la maladie touche un de mes collègues les plus sympathique du labo. C’est un gros coup de massue pour nous tous, ce collègue étant apprécié de tout le monde. Le mois finit avec de meilleures nouvelles le concernant, même si tout n’est pas terminé, et qu’il n’est finalement qu’au début du combat qu’il s’apprête à mener.

Au final, Novembre est un mois extrêmement difficile sur le plan moral (certainement le pire de l’année) et il me faut quelques semaines pour rebondir et me sentir mieux.

Décembre 2020 – Le temps des fêtes

Vient enfin le dernier mois de l’année. Celui-ci commence avec les premières neiges dans notre coin de montagne (il n’y en a pas eu beaucoup d’autres depuis, et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire).

Avec le mois de décembre, c’est tout un tas de fêtes qui s’annonce. Mon anniversaire en premier lieu, qu’on a fêté en tête à tête avec mon chéri à la maison, du fait du couvre-feu. Un petit apéritif et une petite pâtisserie à la fin du repas, histoire de marquer le coup de mes trente-deux ans.

Noël ensuite. Qu’on passe dans ma belle-famille de manière très exceptionnelle. Six ans que mon homme travaillait entre Noël et Jour de l’an et qu’il ne pouvait pas remonter voir ses parents pour les fêtes. Cette année, il est la plupart du temps en chômage partiel. Il a donc voulu profiter de l’occasion pour fêter Noël avec sa famille proche (parents, frère et sœurs). Nous avons donc passé quatre jours en Picardie, en famille, entre jeux, rires, discussions, vannes (qui aime bien châtie bien, il semblerait que je sois bien acceptée dans la famille !) et cadeaux. Nous avons été plus que gâtés, mais l’essentiel n’était pas là. C’était simplement d’être réunis, de voir mon homme profiter de ces trop rares moments en famille.

(même Neyko s’était mis sur son 31 pour retrouver sa maman, ses deux frères et sa petite sœur !)

Mais qui dit Noël dans sa famille, dit Noël sans la mienne. Le premier en trente-deux ans donc. Et si je trouve totalement normal d’alterner entre nos deux familles lorsque c’est possible, j’avoue avoir eu un petit pincement au cœur de laisser mes parents seuls ce jour-là, mes frères ne pouvant pas non plus aller les voir. Ils ont finalement été invités par une tante et ont passé une bonne journée, et c’est bien le plus important.

Enfin, on a terminé 2020 en duo, une nouvelle fois. Et pour la première fois en quatre ans, mon homme ne s’est pas endormi avant minuit (habituellement, en saison d’hiver, il commence vers 5h et termine vers 17-18h. Autant dire qu’il rentre épuisé et ne tient pas longtemps la route le soir. Cette année, la saison est encore très incertaine, et à cette période de l’année, le travail est peu présent. Il a donc eu une semaine très réduite et a pu tenir le coup pour la soirée). Nous avons bien mangé et sorti les jeux de société. Nous avons ainsi testé Les Aventuriers du rail offert par mon beau-frère et ma belle-sœur à Noël. C’est un jeu dont j’avais entendu beaucoup de bien, et après une semaine à y jouer quasiment tous les soirs, je crois qu’on peut dire que nous l’aimons beaucoup.

J’avais à cœur de terminer cette année particulière et de commencer 2021 sur une bonne note, je n’ai pas été déçue.

Bilan de l’année :

Quand je regarde en arrière, je me rends compte que 2020 a été une année assez mitigée, en dents de scie. Nous avons eu des moments très difficiles (et pas que sur le plan de la COVID puisqu’on a eu la chance d’être épargnés sur le plan santé et sur le plan financier jusqu’en octobre-novembre). Et en parallèle, nous avons aussi vécu des moments très joyeux.

2020 nous aura appris à savourer ce que l’on a au quotidien, à tirer du positif de chaque situation (ou presque) et à profiter de moments qui nous semblaient anodins mais qui nous ont apporté une bouffée d’oxygène dans un contexte assez anxiogène.

On espère cependant que 2021 se montrera un peu plus clémente, que nous réussirons à sortir de cette situation de crise sanitaire et économique, que le travail de mon chéri n’en pâtira pas trop longtemps et qu’on pourra recommencer à faire des projets de vacances et voyages sans crainte qu’un microscopique petit virus ne vienne tout faire tomber à l’eau !

J’espère que de votre côté, 2020 a un bilan plus positif que négatif et qu’elle vous a aussi apporté de jolis moments. N’hésitez pas à me les raconter en commentaire !

Une réflexion sur “[Bilan 2020 #1] Mon année en quelques mots – 2020, mois après mois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s