[Storytime #1] On est devenus propriétaires, et ce n’était pas de la tarte !

Si vous me suivez sur Instagram (ici, ou ), vous êtes déjà au courant. Le 26 mars 2020, nous avons eu la chance de devenir propriétaires de notre appartement. Mais pour en arriver à la signature du contrat de vente et donc à la concrétisation de notre plus gros projet commun, ça n’a pas été de tout repos. Laissez moi vous raconter tout ça.

La première visite

Fin septembre 2019, l’homme se baladant sur « Le Bon Coin » est tombé sur l’annonce de la vente d’un appartement susceptible de nous convenir. Après prise de contact avec le propriétaire, nous convenons d’une visite, un soir de la semaine. Lors de ce rendez-vous, nous faisons le tour du bien. Mais bien qu’il semble répondre à tous nos critères (zone géographique, garage, cave, balcon et trois chambres notamment), qu’il soit plutôt bien aménagé et surtout qu’il soit dans notre budget (ce qui n’était pas gagné dans ce coin de la Savoie), ce n’est pas un coup de cœur au premier abord. En gros, je n’ai pas eu des étoiles dans les yeux au cours de la visite et je ne me suis pas dit « wahou » dans chaque pièce visitée.storytime propriétaires home

Cependant, je me suis surprise à imaginer comment on pouvait aménager certaines pièces de l’appartement sur la route du retour à la maison. Et après quelques jours de réflexion avec mon chéri, à imaginer ce que nous pourrions faire de ce logement, nous prenons la décision de faire une offre aux propriétaires si une seconde visite confirme notre intérêt pour leur bien. Nous leur indiquons donc notre volonté d’acheter cet appartement, sans envisager une éventuelle négociation (ce qui est peut-être une erreur de notre part, mais comme je vous le disais plus haut, ce type de bien  pour ce budget est rare ici… deux ans que nous regardions si nous trouvions la perle rare sans succès avant celui-ci)

La seconde visite et les premières montagnes russes

Mi octobre, nous effectuons une seconde visite, qui confirme notre intention d’achat. Mais à la fin de celle-ci, l’impression d’être sur des montagnes russes. Après l’excitation d’une possible concrétisation de notre projet immobilier, c’est un peu la douche froide. Les propriétaires nous annoncent que ce qu’ils avaient prévu est tombé à l’eau et que si le nouveau projet qu’ils envisagent ne se concrétise pas, la vente n’aura pas lieu.

En quinze jours, nous avions commencé à nous projeter dans cet appartement qui, dans nos têtes, était désormais NOTRE appartement, et cette annonce m’a, par conséquent, un peu déçue.storytime propriétaires home

Les propriétaires nous ont alors demandé de patienter jusqu’à début novembre pour avoir une réponse définitive de leur part.

L’attente du compromis

Trois semaines plus tard, après avoir profité de chouettes vacances en Corse où nous avons essayé de ne pas penser à tout ça, nous recevons un message nous indiquant que la vente de l’appartement peut finalement se faire. Pendant que nous commençons à entreprendre des démarches auprès de différents organismes bancaires par l’intermédiaire de notre courtier, les propriétaires, eux, se tournent vers leur notaire pour rédiger un compromis de vente.

Notre courtier nous propose plusieurs offres de différentes banques à des taux intéressants. Nous en choisissons une et attendons des nouvelles du notaire pour bloquer ce taux auprès de notre banque. Mais la résidence n’est pas inscrite dans un dispositif donné (loi Allur), il faut donc que la copropriété fasse les démarches nécessaires, ce qui demande un peu de temps. En attendant, nous voyons les taux grimper, sans pouvoir faire quoi que ce soit. Il nous faut donc un justificatif du notaire précisant que nous attendons le compromis qui est quasiment rédigé afin de bloquer un taux d’intérêt pas trop élevé par rapport à ce que nous espérons.storytime propriétaires home

Ce n’est que fin décembre que nous pouvons enfin signer le compromis de vente, qui nous permet de commencer les démarches pour obtenir notre prêt.

Les galères de crédit.

Le compromis signé, nous pouvons envisager une signature du contrat de vente pour début mars. Avant cela, nous devons obtenir notre prêt. Nous en faisons la demande à la banque le premier février. Nous devons ensuite attendre les offres d’assurance de crédit avant d’obtenir notre offre de prêt. Mais le chéri ayant quelques soucis de santé, il n’est pas assuré aussi facilement que moi, et son dossier doit passer devant différentes commissions, qui prennent à chaque fois beaucoup de temps. Quand nous obtenons enfin une assurance et donc une offre de prêt, nous sommes déjà le 10 mars. Nous devons à présent attendre onze jours pour accepter cette offre et prendre RDV avec le notaire pour la signature du contrat de vente.

Quand le confinement s’en mêle.

Nous fixons donc la signature à la date du 26 mars. Dix jours plus tôt, le président annonce le confinement de la France pour cause de pandémie. Nous ne pouvons donc pas nous rendre dans l’office notarial situé à quinze kilomètres de notre appartement actuel. Nous contactons donc le notaire pour trouver une alternative pour la signature qui se fera donc par procuration. Mais nous ne voulons pas « signer » sans avoir les clés de notre acquisition le jour même (bien que nous ne pouvons pas nous y rendre). Il est convenu qu’un clerc de notaire habitant à côté de chez nous les dépose dans notre boîte aux lettres en rejoignant son domicile. Nous récupérons donc les clés le 26 mars 2020 au soir.storytime propriétaires home

Quelques mauvaises surprises.

L’appartement que nous avons acheté est vide de tout ou presque (hormis la cuisine qui ne comprenait pas le frigo). Nous vivions jusqu’alors dans un studio meublé. Mais qui dit confinement dit impossibilité de se rendre dans des magasins pour choisir l’ameublement. Nous ne voulons pas non plus exposer des livreurs au virus en commandant par correspondance (d’autant plus qu’on a envie de voir et essayer ce qu’on achète dans ce cas là). On comprend donc que nous ne pourrons emménager qu’après le déconfinement.

Là dessus s’ajoutent des frais que nous n’avions pas anticipé. Dans notre apport personnel, nous avions les frais de notaire et des frais de banque. Mais se sont ajoutés dans le contrat de vente des frais liés à la copropriété (n’ayant pas pu voir le notaire, nous n’avions pas eu d’informations les concernant et nous avions mal compris ce qui était dit dans le compromis). Ceux-ci et les frais de notaire ont alors épuisé notre apport personnel et nous avons du rajouter près de 3 000 euros de frais bancaires en avril. Heureusement que nous n’avions pas puisé dans toutes nos économies pour cet achat et avons pu corriger le tir rapidement.

Puis, le jour de la découverte de notre appartement, nous constatons à quel point les anciens propriétaires n’étaient pas minutieux en ce qui concerne les finitions. Nous prévoyons donc une multitude de petits travaux à faire avant d’emménager (peinture dans toutes les pièces ou presque, modification voire suppression des placards muraux, ponçage ou remplacement des boiseries…

Enfin, une fois toutes ces péripéties contournées, il nous a fallu meubler cet appartement. C’était sans compter sur les magasins en rupture de stock de nombreux produits, ou dont les livraisons ne se font pas en temps voulu… A l’heure actuelle, et alors qu’il est commandé depuis un mois, j’attends toujours mon lave linge !storytime propriétaires home

Mais aujourd’hui, tout cela est derrière nous et nous sommes plus que ravis d’avoir notre chez nous ! Nous y sommes depuis moins de quinze jours, il nous reste encore pas mal d’aménagement à prévoir (il va falloir songer à investir dans un lit pour ne plus dormir sur un matelas à même le sol par exemple !) et nous aurons encore certainement quelques surprises. Mais nous avons conscience d’avoir eu beaucoup de chance de trouver un tel bien dans notre budget. Et surtout, nous avons eu la chance de recevoir une offre de prêt avant le confinement, notre banque n’a donc pas pu nous faire faux bonds comme ça a pu être le cas pour certains acheteurs qui se sont retrouvés le bec dans l’eau quelques semaines après avoir signé un compromis.

Si vous êtes devenus propriétaires et avez rencontré certaines difficultés de ce type, n’hésitez pas à me raconter vos mésaventures en commentaire, ça pourra peut être aider de futurs acquéreurs à se préparer au mieux à un achat immobilier.

12 réflexions sur “[Storytime #1] On est devenus propriétaires, et ce n’était pas de la tarte !

  1. Nina dit :

    Que de péripéties pour acquérir votre appartement, les meubles et tout et tout…
    Ce sont des souvenirs qui peuvent vous faire rire avec le recul, mais le principal, étant que vous soyez enfin dedans et je vous souhaite tout pleins de bonheurs dans votre nid douillet.
    Des bisous des îles

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s