Avoir un chien…

Alors que cet été encore la SPA a enregistré un nouveau record du nombre d’abandons, j’ai décidé de poster un article vous expliquant ce que ça implique de prendre un chien.

Vous le savez peut-être déjà, je partage ma vie avec une adorable boule de poils blanche (et un grand brun aussi, mais ce n’est pas le sujet du jour). Neyko est un spitz japonais de bientôt 18 mois qui est à nos côtés depuis un peu plus d’un an. Si j’ai déjà eu des chiens étant enfant, c’est la première fois que j’ai la charge complète d’un animal, de son bien-être et de son éducation. Et même si je m’en doutais déjà, j’ai pu me rendre compte d’une chose. Spitz japonais famille

Avoir un chien, c’est des contraintes !

Je n’ai pas choisi d’avoir de chien. Encore moins ce chien. Mais quand j’ai rencontré mon homme, il était déjà question pour lui d’adopter une petite boule de poils que la chienne de ses parents attendait. Neyko est venu au monde quelques semaines plus tard et nous l’avons récupéré le 15 août 2017, alors qu’il avait un peu plus de 4 mois.

A partir de là, nous étions responsable d’une vie. D’un animal qui n’avait pas demandé à naître et dont nous devions prendre grand soin. Et cela amène toute une série de contraintes.

Adopter un chien/chiot,

  • C’est avoir toute une éducation à faire.

De la propreté au rappel, en passant par la marche en laisse ou la sociabilisation, il y a différentes règles à mettre en place avec son compagnon à poils. Cela prend du temps, demande des rappels réguliers et de la patience, mais c’est indispensable pour que la vie avec un chien soit la plus agréable possible, pour lui, comme pour nous.spitz japonais en randonnée

  • C’est accepter d’avoir des bêtises à nettoyer

Plus vous l’adopterez jeune, plus vous aurez de pipis à nettoyer, de chaussons déchirés…  Mais même adulte, il vous réservera encore quelques surprises. La chienne de mon adolescence nous mordillait régulièrement les paires de baskets qu’on avait laissées à sa portée, alors qu’elle avait déjà 7 ou 8 ans…

De notre côté, on a eu beaucoup de chance. Neyko n’était pas encore propre quand il est arrivé à la maison, mais il n’a fait qu’un seul pipi quand il est rentré la première fois, puis il a compris ! Quant aux bêtises, on n’en a eu que quelques unes vers ses 7 mois, certainement parce qu’il ne se dépensait pas assez et qu’il s’ennuyait alors la journée.

Ce qui m’amène au point suivant.

  • C’est lui accorder du temps

Un chien a besoin d’attention, mais aussi de se dépenser. Il faut donc accepter de consacrer minimum une heure chaque jour pour le sortir, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, qu’on soit au top de sa forme ou recroquevillé au fond de son lit, assommé par une vilaine crève. Ceci étant valable qu’on vive en appartement ou en maison avec jardin ! Il faut aussi libérer du temps pour jouer avec lui, le câliner… ce qui ne fait que renforcer la relation qu’on a avec lui !

spitz japonais balade Crussol

A titre d’exemple, en période de travail, Neyko sort dix minutes au réveil de son maître. Puis avant que je parte au boulot, on sort une quarantaine de minutes dans une zone où je peux le lâcher et où il croise une copine. Il peut ainsi se défouler comme il le souhaite (et depuis qu’il a ce temps à l’extérieur, nous ne retrouvons plus de traces de dents dans les meubles, de poubelles éparpillées, ou de boîtes à chaussures déchiquetées…). Il reste ensuite une bonne partie de la journée seul dans notre appartement. A notre retour du travail, on le sort à nouveau au moins vingt minutes puis on fait une dernière petite sortie avant de se coucher. Au total, Neyko est dehors au moins 1h30 par jour, quelque soit la météo ! S’ajoutent à cela les temps de jeux (de moins en moins nombreux à mesure qu’il grandit, mais toujours présents) et les temps de câlins dont il est très demandeur !

  • C’est accorder un certain budget à ses soins et son bien-être

Pour préparer l’arrivée du loulou, il faut investir pour le minimum nécessaire : un tapis ou panier, quelques jouets, un harnais (que je préfère au collier pour les balades), une laisse, deux gamelles.

spitz japonais jeu

La nourriture peut vite constituer un certain budget, notamment lorsque, comme nous, le chien demande un régime particulier suite à quelques petits problèmes de santé (heureusement, il est petit et mange assez peu).

Enfin, les frais vétérinaires peuvent être assez importants : comptez une soixantaine d’euros pour la visite annuelle et les vaccins,  ajoutez les traitements anti-puces et les vermifuges. En cas de problème de santé, ces frais peuvent assez rapidement augmenter. Nous avons du voir un vétérinaire six fois en six mois pour des problèmes d’oreilles qui ne se réglaient pas (dont 4 professionnels différents avant de trouver celui qui nous convenait : patient, doux, respectueux de l’animal et de son maître…). Au total, nous dépassons les 200€.

A lire : Combien nous a coûté Neyko en 2019 ?

  • C’est anticiper vos absences

Départ en week-end ou en vacances, hospitalisation, déplacement professionnel, il faut toujours penser à ce qu’on va faire de son poilu en cas d’absence. Soit on peut l’emmener avec soi (et ça fait de chouettes souvenirs), soit on lui trouve une personne de confiance qui pourra le garder. Mais en aucun cas on ne le laisse sur le bord de la route !

spitz japonais randonnée montagne

Dans notre cas, Neyko se déplace tout le temps avec nous. Mais en cas de problème, on sait qu’on peut le confier à nos parents (qui sont un peu loin de chez nous…) ou a des amies vivant à proximité de la maison et qu’il y sera bien !

A lire : Un chien à la mer

Mais avoir un chien, ça apporte tellement !

  • Énormément d’amour

Je ne compte plus les moments de câlins et la complicité que je partage avec Neyko. Je peux voir dans son regard qu’il est totalement à mon écoute et qu’il veille à ce que je sois toujours à proximité. Quand je lui parle, mon chien ne comprend pas un traître mot de ce que je peux dire, mais j’ai l’impression qu’il ‘écoute plus que certains humains ! Sans compter que lorsqu’on a eu à traverser une période difficile sur le plan médical, alors que je me retrouvais seule avec énormément de choses à gérer, je pouvais compter sur sa présence au quotidien pour me redonner le sourire.

spitz japonais dans des lavandes

  • Un lien social

J’habite dans la ville où on se trouve depuis 4 ans. Et j’ai parlé à plus de personnes différentes depuis que j’ai Neyko qu’en trois ans sans lui. Je suis d’un naturel timide, et je ne vais pas vers les gens facilement. Mais nombreuses sont les personnes qui vont venir me parler quand elles voient sa jolie bouille. Et comme mon chien est beaucoup plus sociable que moi, il arrive facilement à se les mettre dans les poches.

  • Plus d’activité physique

Comme écrit plus haut, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, un chien a besoin de sortir se dépenser. On est donc obligé de l’emmener en balade chaque jour de l’année, quelque soit la météo. Grâce à lui, il est donc facile d’atteindre les trente minutes d’activité quotidienne conseillées. Un chien, c’est bon pour la santé !

spitz japonais balade neige

 

Avoir un chien, c’est vraiment génial ! Même si je n’avais pas prévu d’en adopter un aussi tôt, je ne regrette absolument pas que Neyko soit entré dans ma vie. Je ne l’ai pas choisi mais j’estime qu’il est de mon devoir de faire en sorte qu’il soit bien, heureux, épanoui, qu’il bénéficie des meilleures conditions de vie possibles, même si on n’a que 20m² et des journées de boulot parfois un peu chargées.

Adopter un chien, ce n’est pas une décision à prendre à la légère. C’est s’engager pour au moins 10 ans si on le prend bébé. Il n’a pas demandé à entrer dans notre vie, il est donc de notre devoir de faire le maximum pour que son quotidien soit le meilleur possible. En adoptant un chien, ou tout autre animal, on devient responsable d’une vie. Il faut donc que cette adoption soit un acte vraiment réfléchi ! Mais une fois la décision prise, on ne peut qu’être heureux en compagnie de ces boules de poils !

13 réflexions sur “Avoir un chien…

  1. Jus Tine dit :

    Hey coucou, j’ai poster il y a deux semaines un article sur le même sujet mais touner sur la SPA, mon expérience à l’adoption ma chatte et de ma chienne !
    Ton chien est trop mignon, je te souhaites plein de bonheur avec lui !

    J'aime

    • Amande Honorable dit :

      Merci pour lui !
      Je vais aller lire ton article avec curiosité. Pour notre part, on a adopté le chiot d’une portée qu’a eu ma belle-mère, mais les chiens que j’ai eus enfant venaient tous les deux de la SPA et ils étaient adorables. Donc il est possible qu’on se tourne vers une association si on souhaite lui prendre un compagnon lorsque nous aurons plus de place et un jardin.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s